Restez à l’écoute des problématiques
et des tendances marketing émergentes.

L’institut d’études COHDA propose aux entreprises privées et aux institutions publiques des solutions sur-mesure, des approches traditionnelles aux plus inventives
Study recommendations & marketing

Etude d’opinion : le changement climatique et les aquitains

Etude d’opinion : le changement climatique et les aquitains

Une démarche du Conseil régional Aquitaine 
Print
ETUDE COHDA

Résolument engagé dans la réduction des impacts du changement climatique et la promotion d’un mode de vie durable, le Conseil régional d’Aquitaine a validé en 2011 un nouveau plan Climat-Energie intitulé « Défi Aquitaine Climat »

 

Dans le cadre de ce nouveau dispositif aquitain de lutte contre le réchauffement climatique, véritable déclinaison opérationnelle des ambitions du Grenelle de l’Environnement, la région Aquitaine a souhaité mettre en place un baromètre d’opinion des Aquitains afin de mesurer le niveau de connaissance, de préoccupation et d’implication des aquitains en matière de changement climatique.

Pensé dès l’origine comme une mesure barométrique récurrente dans le temps, deux vagues d’enquête ont été confiées à COHDA en 2011(voir une synthèse du rapport) et 2012.

Méthodologie d’enquête

Le terrain d’enquête 2012 a été réalisé au mois de juin auprès d’un échantillon représentatif de 1000 habitants de la région Aquitaine âgés de 15 ans et plus, interrogés par téléphone. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle du répondant, après stratification par département de résidence et catégorie de commune.

 

Les résultats de cette deuxième vague font ressortir quelques points saillants

A l’évidence, la crise ne favorise pas l’intérêt pour les questions environnementales. Actuellement, les aquitains se préoccupent davantage des thématiques économiques et sociales, au détriment d’autres sujets comme le changement climatique, même si celui-ci reste un enjeu présent à l’esprit des habitants sur le long terme.

Les résultats de cette deuxième vague font ressortir quelques points saillants (suite)

Une typologie des habitants face au changement climatique, déjà identifiée en 2011, se confirme avec de vrais « Engagés » et à l’inverse un noyau dur d’« Indifférents ». A côté de ces deux catégories, la proportion de « Déboussolés » est en baisse, notamment grâce aux actions d’information et de pédagogie entreprises, qui ont éveillé certaines consciences et ont permis aux habitants de mieux s’engager et d’en savoir davantage, notamment sur les conséquences du changement climatique.

L’énergie solaire reste, de loin, la meilleure solution d’énergie renouvelable pour les Aquitains, dont les réticences à l’égard de l’éolien se confirment en 2012.

L’aspect économique est, et reste, le principal levier d’équipement ou de comportement éco-citoyen. Dans ce contexte, les pouvoirs publics ont un rôle moteur à jouer, selon les habitants, notamment en favorisant financièrement l’installation d’équipements « verts » et en informant mieux la population sur les thématiques environnementales.